Ajax loader
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies.
Lascaux III
Lascaux III

Cap Sciences, Bordeaux, du 13 octobre 2012 au 6 janvier 2013

Le 12 septembre 1940, quatre adolescents du petit village de Montignac, dans le Périgord, révèlent l'existence de fresques polychromes dans une grotte située près de la Vézère. La grotte de Lascaux devient vite mondialement célèbre. Dès 1955, une étude met en évidence le rôle du gaz carbonique induit par la respiration des visiteurs, corrodant la roche et la calcite, et en 1960, Max Sarradet, Conservateur des Bâtiments de France, observe le développement de tâches vertes sur les parois, dues à des colonies de microalgues introduites par les touristes et le système artificiel de régénération de l'air. En avril 1963, le ministère d'Etat chargé des Affaires culturelles interdit les visites publiques de la grotte. Et ce n'est que 20 ans plus tard, en 1983, qu'un fac-similé situé à 200 mètres de l'original, baptisé Lascaux II, ouvre ses portes. Aujourd'hui, cette réplique donne à son tour des signes de fatigue. Au point de bénéficier, depuis 2008, d'un véritable programme de restauration. Lascaux II est en effet victime de son succès. Parallèlement à cette restauration, de nouvelles copies de Lascaux sont réalisées à Montignac. Des panneaux destinés à intégrer, à terme, une ambitieuse exposition multimédia sous l'égide du Conseil général de la Dordogne. L'exposition Lascaux révélé, également appelée Lascaux III, est ensuite destinée à voyager à travers le monde entier pendant plusieurs années en tant qu'ambassadeur de la Dordogne.

En savoir plus sur l'exposition
Page
sur 1
Affichage
Résultats par page
Sélection active
Gérer mes sélections