Ajax loader
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies.
Le 28 Juillet : La Liberté guidant le peuple
Le 28 Juillet : La Liberté guidant le peuple


"Marianne au combat "

Lorsqu'il présente au Salon de 1831 - sous le titre volontairement anodin de "scènes de barricades" -  sa Liberté guidant le peuple, Delacroix manifeste autant la volonté de dépeindre un "sujet moderne" que d'exprimer un acte de foi révolutionnaire témoignant, par le pinceau, de l'engagement patriotique du peuple de Paris. Si le tableau est immédiatement acquis par Louis-Philippe, effectivement redevable de son trône aux Trois Glorieuses, il ne gagnera cependant les cimaises du Louvre qu'en 1874, tant la puissance symbolique de son message pictural demeure quelque peu dérangeante pour les souverains successifs.
Révolutionnaire, l'œuvre l'est à plus d'un titre : par son sujet tout d'abord (la toile célèbre en effet le soulèvement populaire des sanglantes journées de Juillet 1830 mettant fin au règne de Charles X) qui, rompant avec tous les usages et les codes de la grande peinture d'Histoire, mêle avec puissance et originalité les éléments d'un réalisme des plus triviaux à ceux d'un lyrisme poétique sans égal dans la représentation d'une Liberté tout à la fois allégorie et femme de chair. Dans sa forme enfin où Delacroix, en véritable créateur de la scénographie "immersive", engage le spectateur au cœur même de l'action dans le choix d'une mise en scène frontale et en grandeur naturelle. Ainsi, qui contemple la Liberté n'est plus le simple voyeur passif d'un tableau mais devient à son tour acteur de l'épopée, irrésistiblement entraîné dans l'élan formidable de cette femme en marche.
Bien plus qu'une simple scène d'histoire immédiate, la Liberté guidant le peuple s'affirme donc pour le peintre comme l'expression picturale symbolique, moderne et originale, du peuple français en lutte, se dressant pour défendre et imposer sa liberté.  Delacroix y réussira au-delà de toute espérance puisque, par glissement progressif au cours des décennies, sa Liberté - portée à hauteur d'icone - deviendra l'image de Marianne, l'incarnation de la République française par excellence, appelée à orner ses billets de banque et ses timbres-poste.

Page
sur 1
Affichage
Résultats par page
Sélection active
Gérer mes sélections