Ajax loader
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies.
Picasso et la tauromachie
Picasso et la tauromachie

Jeune, Picasso assistait aux courses de taureaux avec son père à Malaga en Espagne. Il a 8 ans lorsqu'il assiste à sa première corrida. Installé par la suite dans le sud de la France, il va souvent à Arles voir toréer Luis Miguel Dominguin. Picasso lui dira un jour que s'il n'avait pas été peintre il aurait aimé être picador.
La corrida est un des thèmes central de l'oeuvre de Picasso. C'est à travers les figures du taureau et du minotaure que Picasso s'attache au thème de la corrida.
Le minotaure apparaît dans son oeuvre dans les années 30. C'est une figure sacrée, sauvage et archaïque. C'est un monstre enfermé au centre d'un labyrinthe tout comme le taureau dans l'arène. La présence du minotaure chez Picasso est là pour signifier la dualité de l'homme ; la confrontation de sa bestialité et de son humanité, notamment dans le domaine sexuel.
En 1933 apparaît la minotauromachie qui mêle tauromachie et minotaure. C'est aussi à cette époque qu'à la suite de voyages de Picasso en Espagne la corrida reprend place dans son oeuvre. Des duos ; le cheval et le taureau, la femme et le taureau, la femme et le minotaure et des trios ; le cheval, le taureau et le torero ou la femme sont aussi présent dans son oeuvre. C'est à travers les figures du taureau et du minotaure que Picasso s'attache au thème de la corrida.
99-007297
Picasso Pablo (dit), Ruiz Picasso Pablo (1881-1973)
Paris, musée national Picasso - Paris
Page
sur 1
Affichage
Résultats par page
Sélection active
Gérer mes sélections