Ajax loader
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies.
Jean Bérain 1640-1711 : Troisième centenaire de sa mort
Jean Bérain (1640-1711)
Jean Bérain (1640-1711)

Jean Bérain I est le principal représentant d'une famille de décorateurs et graveurs français de la fin du XVIIème et début du XVIIIème siècle. Fils d'un arquebusier lorrain, il est, dès l'installation de son père à Paris en 1645, mêlé au milieu des graveurs et armuriers. Grâce à la protection d'Israël Sylvestre, lorrain comme lui, il obtient, en 1670, d'être attaché au Cabinet des planches gravées du roi, fondé par Colbert six ans plus tôt. Il grave alors, sur ordre de Charles Perrault, les ornements de la galerie d'Apollon, au Louvre. À partir de 1674, il devient dessinateur de la chambre et du cabinet du roi, et abandonne la gravure pour le dessin. Sa nouvelle charge lui imposait de créer des décorations pour les fêtes de la cour, les spectacles dans lesquels figurait le roi, aussi bien que des pompes funèbres, des meubles ou des lambris. À cette charge s'ajouta en 1680 celle de dessinateur de l'Académie royale de musique. Dans ses décors d'opéra dont ceux de Lulli, ses carrousels ou ses pompes funèbres, on trouve une unité d'inspiration qui justifie le terme de style Berain. L'utilisation du thème des grotesques cher au XVIème siècle et à l'Ecole de Fontainebleau, traité avec une fantaisie toute particulière, et un goût marqué pour les grandes architectures classiques aboutissent à des compositions centrées, encadrées de portiques ou de lambrequins, ornées d'arabesques et peuplées de petits personnages fantastiques, d'allure orientale, ou de têtes de femmes coiffées de feuilles d'acanthe. Son style envahit l'ensemble des arts décoratifs.
00-002427
Berain Jean I (1640-1711)
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon
Page
sur 1
Affichage
Résultats par page
Sélection active
Gérer mes sélections